Photographie du Canal du Midi

Des scientifiques pour veiller sur le canal du Midi

Pour mieux identifier les défis à relever concernant le Canal du Midi, des scientifiques de disciplines différentes se sont regroupés en comité sous l’impulsion de la Région Occitanie et de la Préfecture de Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées.

 

Le comité scientifique effectif depuis fin juin

 

Photographie d'une maison au bord d'une branche du Canal du Midi

Alors que le Canal du Midi célèbre cette année le 350e anniversaire de l’édit royal de Louis XIV qui avait amorcé les travaux de construction de l’ouvrage de Pierre-Paul Riquet, un comité regroupant des experts de différents horizons vient d’être créé dans le cadre de sa préservation. Mis en place depuis fin juin par la Région Occitanie et la Préfecture de Languedoc-Roussillon/Midi-Pyrénées, ce « Labo Canal du Midi et canal des Deux Mers » rassemble des ingénieurs, chercheurs, aménageurs, architectes ou encore entrepreneurs afin que ces derniers échangent et débattent sur les enjeux relatifs à cette magnifique voie fluviale. Le Canal du Midi, inscrit au Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1996, s’avère très prisé par les adeptes du tourisme fluvial et demeure un véritable atout tant au niveau local qu’à l’échelle nationale.

 5 projets sont déjà sur les rails

 

Photographie d'une péniche et de platanes, sur le Canal du Midi

Ainsi, le comité scientifique se penche sérieusement sur les questions liées aux effets du réchauffement climatique sur ce patrimoine fluvial. Sous la houlette d’Anne Mesas, directrice de recherche du laboratoire FREDON Midi-Pyrénées, et de Serge Soula, enseignant-chercheur à l’Université Paul Sabatier, l’équipe d’experts travaille actuellement sur cinq projets. En septembre, elle remettra d’ailleurs un compte-rendu au Comité de Bien « Canal du Midi » qui est chargé d’établir un plan de gestion du canal d’ici fin 2016. Le collectif de scientifiques souhaite aussi proposer un programme de vigilance éco-citoyenne sur la santé du végétal, afin de répondre entre autres à la problématique de la maladie du chancre coloré qui envahit progressivement les platanes de la voie d’eau.

 

Tourisme responsable sur le Canal du Midi

 

Photographie d'un barage sur le canal du midi

Par ailleurs, un autre programme sur lequel travaille le comité scientifique prône un suivi de la qualité de l’eau du canal du Midi, en relation avec les mesures liées aux changements climatiques et à la gestion des différentes formes de pollution. L’une des réflexions des experts concerne la gestion des boues du canal qui contiennent des polluants ; leur objectif étant justement de trouver une solution pour stocker ces boues afin de les traiter par la suite. On soulignera en outre que les scientifiques du Labo Canal du Midi encouragent la pratique d’un tourisme responsable, impliquant une meilleure maitrise de l’accessibilité au site et une gestion plus rigoureuse de sa fréquentation.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *